Une chambre, un hébergement: c'est quoi et quel avenir?

   Chambres d'hôtes, chambres d'hôtel, chambres chez l'habitant, mobil-home, gîtes, colocations, co-hébergement... mille et une façon d'être hébergé, mille et une façon de vivre ailleurs seul ou avec d'autres personnes et dans des conditions très différentes. Dans tous ces méli-mélo, peut on dégager un avenir de l'hébergement? Sous quelle forme l'hébergement existera dans  dix ans, vingt ans, cinquante ans? Peut-on dégager des pistes visibles d'ores et déjà concernant une évolution? L'hébergement suit -il des changements différents du reste de la société? où bien suit-il un effet de mode? je vous propose de tenter une approche de réponses au fil de ce blog qui passera par une recherche de définitions dans un premier temps, un léger historique, les changements en cours aujourd'hui et peut être pourront nous envisager de dégager un avenir pour les futurs hébergés.


0 commentaires

Les attentes des hébergés, leurs besoins

définition

Définition de l'hébergement : action de mettre provisoirement un logement à disposition d'une personne dans le besoin.

les besoins des personnes

 

 

Les besoins des personnes :

 

   Donc ô découverte ! La personne a un ou des besoins et il s'agit pour l'hébergeur de se poser les bonnes questions : de quoi a besoin mon futur client ?

 

On oublie souvent l'essentiel ! Si son besoin est de cuisiner et qu'on a une chambre à offrir on ne répond pas au besoin, si le besoin de la personne est de communiquer, de partager ses impressions, le digicode ne va pas répondre au besoin.

 

Dans le combat hôtels contre Airbnb, on voit déjà se profiler qu'ils ne répondent pas aux mêmes attentes du client. C'est un peu comme si on offrait des tomates à un client qui veut des fruits ; certes la tomate est un fruit mais est-ce bien suffisant et a-t-on bien pris en compte tous les besoins du client ? Les hôtels souffrent actuellement. On en voit certains proposer des services tels que "pizzas à emporter" pour essayer de répondre à des attentes. Certaines chaînes d'hôtel bouleversent leurs façon de faire pour être dans le vent qui souffle fort aujourd'hui. Mais la question  n'est-elle pas plus en filigrane ? N'est ce pas plutôt une question de fond, une question d'accueil sincère, une question de « cœur » comme l'affirme le pdg d'Airbnb en distinguant le travail manuel, le travail intellectuel et le travail du cœur...Certes Airbnb n'est pas une entreprise que philanthropique, loin de là, mais n'aborde-t-il pas la question essentielle finalement ? Et la philanthropie ne participe t-elle pas justement au bénéfice de l'entreprise ? Les salariés des chaînes d'hôtel ont-ils cette vision du « cœur ». N'est-on pas finalement dans un virage beaucoup plus global qui s'amorce et qui remet en cause le travail lui même, le salariat… Les entreprises soucieuses de qualité connaissent bien la difficulté d'aboutir à leurs normes qualitatives avec leurs salariés. Les notes de services successives, les procédures sans fin n'en finissent pas d'écorcher les relations entre les personnes qui travaillent...

 


0 commentaires

les besoins (suite)

   Les besoins de celui qui cherche un logement sont aussi nombreux qu'il y a de clients. C'est la difficulté de ce marché. Je vais laisser la recherche d'une maison ou d'un appartement à acheter ou à louer et me concentrer sur le besoin momentané d' une chambre, de une nuitée à 3 ans. Pourquoi trois ans, parce que c'est la durée estimée maximum d'un CDD aujourd'hui. Au delà on peut estimer soit que la personne a trouvé un autre travail soit qu'elle a été embauchée définitivement auquel cas cette même personne cherchera sans doute un studio à louer dans le pire des cas. Pourquoi une nuit au minimum? La réponse est plus simple, c'est le minimum offert par un hôtel ou une chambre d'hôte même si certains ne louent qu'à partir de deux ou trois nuitées.

Donc voilà notre M. Dupont ou le couple Dupont ou la famille Dupont, ou la famille recomposée Dupont qui veut un hébergement. Déjà voilà la complexité qui s'affiche: combien de personnes à la fois dans le même hébergement? Et quel âge ont les enfants...et la grand mère qui accompagne peut- elle se déplacer facilement...monter les étages...et la mère est allergique au gluten...et le fils ne se sépare pas de son chien évidemment...quant à la fille c'est plutôt son portable qui la suit. Bref je ne vais pas vous faire un dessin: héberger n'est pas chose qui s'improvise. Il va falloir cibler un peu sa clientèle sinon on ne s'en sortira pas.

Pour ma part, le chien du fils c'est Niet! Hygiène oblige: pas d'animaux chez nous. Il faut savoir ce qu'on veut. Où bien avoir un chenil au fond du terrain sans lien direct avec l'établissement. Et j'adore les animaux, la question n'est pas là!

Pour la grand mère en fauteuil roulant, il faut avoir des équipements dont le coût ne peut être assuré que par une chaîne hôtelière solide. Mais pour un loueur de chambres d'hôtes modérées, ce n'est guère possible. Après, il y a handicap et handicap, on se figure toujours que c'est le fauteuil mais il y a mille handicaps différents et mille degrés de handicap donc il est bon d'échanger avec les demandeurs sur ce sujet.



0 commentaires

dormir

   C'est tout de même le principal besoin et la recherche d'une chambre indique évidemment ce besoin-là. Mais est ce que les conditions vont être réunies?

Ceci implique une literie de qualité même si on dormirait n'importe où quand on est jeune. Le sommier à lattes n'est pas celui que je préconiserais car avec le temps les lattes se déforment. Quant au matelas il doit vraiment être ferme. Dans la vie on passe un tiers de son temps à marcher et on ne se soucie pas de la qualité des chaussures, un tiers du temps à dormir et on ne se soucie pas de la qualité de la literie et peut être un tiers assis je ne sais pas trop comment ni sur quoi... incroyable n'est-ce pas?

L'absence de bruit est une autre condition et pas toujours facile à réaliser surtout quand il y a plusieurs chambres mitoyennes. il faudra savoir jongler dans les dispositions et les réservations pour diminuer les risques (Dupont se lève à 6h00, quelle chambre lui octroyer, comment s'assurer que le bruit sera minimum pour les autres locataires...). Des chaussons d'hôtel pourront être les bienvenus si il y a présence d'escaliers. Mais est ce que la moquette est souhaitable en raison des acariens...? Est ce que l'évacuation des eaux est silencieuse? Où se trouve la salle de bain? la cuisine? Toutes ces questions d'agencement doivent être posées pour que le bruit soit sinon absent, minimisé.

La température de la pièce est importante. 17-18°C sont suffisants pour bien dormir mais pas assez pour travailler dans son espace de travail ou bien regarder la télé. Séparer espace de travail de la chambre peut être une solution, mais nécessite beaucoup de place. Un compromis restera à trouver pour avoir une température moyenne qui ne soit pas source de transpiration excessive sous la couette. Le locataire doit aussi rester maître de la température voulue. La mesure de l'humidité par hygromètre va aussi vous donner un aperçu de la nécessité ou non d'humidifier la pièce surtout si le chauffage est électrique (des petits récipients d'eau peuvent être fixés aux radiateurs). Entre 45 et 65% d'humidité relative pour une température de 18 à 24. En revanche une humidité excessive sera traitée par déshumidificateur. Quoiqu'il en soit, l'aération des pièces tous les matins est la règle. Une ventilation mécanique contrôlée (VMC) est le complément indispensable pour assurer un renouvellement de l'air ainsi que l'évacuation de l'humidité excessive, des odeurs de cuisine, salle de bain et toilettes.

On n'a pas de recul sur les ondes wi-fi et leur éventuelle relative nocivité mais on peut déjà couper le wi-fi la nuit. Avec tout çà, une orientation des lits si possible tête au nord et des moustiquaires aux fenêtres et le sommeil de plomb sera assuré. Comme quoi bien dormir n'est pas si facile qu'on croit...



0 commentaires

les besoins vus par airbnb

la vision airbnb

Une approche simple, le travail se fait avec le coeur et être chez soi c'est se sentir à la maison!



0 commentaires

Un aperçu juridique:

Un aperçu juridique:

   Difficile d'y voir clair dans les définitions de chambre, chambre d'hôte, chambre chez l'habitant, meublé, gîte etc etc...

Cependant on peut dégager trois possibilités de définitions juridiquement fiables:

1) La chambre d'hôte:

elle est située chez l'habitant, concerne majoritairement les touristes, est limitée à 5 chambres et 15 personnes. elle est meublée, assortie généralement de prestations type petit déjeuner ou fourniture de linge de toilette. Elle peut se situer hors habitation principale si elle est à proximité mais sur le terrain de la propriété.

2) On peut dépasser le nombre de 5 chambres et 15 personnes mais on abandonne la dénomination de chambres d'hôtes au profit de "chambres chez l'habitant" avec une notion plus large de locations courtes et moyennes durées.

3) Le meublé de tourisme:

C'est une définition différente: il n'est pas situé chez l'habitant, ne concerne pas majoritairement des touristes.

Un gîte est un meublé de tourisme mais n'est pas une dénomination juridique.

Ces trois définitions nécessitent de toute façon une déclaration en mairie.

 



0 commentaires