La biodiversité recherchée

Une rupture avec les anciennes pratiques pour trouver un équilibre naturel dans un petit espace: faire du jardin un b&b pour le règne végétal et animal pour obtenir un équilibre qui puisse se passer des produits chimiques.

Comment faire?

Se donner du temps (2 à 3 ans) pour tout changer

S'inspirer de la permaculture, de la culture en lasagne

Rechercher des approvisionnements en fumier et paille pour augmenter la quantité d'humus

Arrêter de bécher et retourner le sol pour sauvegarder la faune du sol (au pire utiliser une grande fourche pour soulever le sol et le reposer)

Désherber les allées au pire avec du vinaigre

Limiter les limaces et escargot au ferramol (autorisé agri bio) dans l'attente d'un équilibre naturel (prédateurs)

Favoriser les bonnes associations de plantes

Ne pas s'empêcher de réunir légumes, aromatiques et fleurs

Favoriser les plantes ayant une action pro-utiles et anti-nuisibles

Privilégier l'eau de pluie de récupération

Faire plusieurs milieux différents (tas de bois, tas de sable, tas de pierres, mare, plein soleil, ombre, serre, tonnelle, pelouse, talus herbes sauvages...)

 

 

 

Permaculture en 2018

ça y est, c'est lancé!

les premières surprises sont:

-peu d'herbes à cause du paillis (foin, paille et fougères d'un agriculteur bio)

-une terre déjà plus "tendre", plus souple sans bêchage (les vers travaillent pour moi)

-un retour des oiseaux (pinsons, bergeronnette grise, mésange bleue, mésange charbonnière, geai de passage, chardonnerets, moineau domestique, pouillot véloce, tourterelle...) 

-un retour d'insectes très nombreux (attendre encore que l'équilibre avec les prédateurs se fasse)

-un gros travail de semis de plantes nécessaires (consoude, bourrache, œillets d'inde, capucines naines et grimpantes...) et de légumes perpétuels (chou Daubenton, oignon marcheur d'Égypte, persil tubéreux, poireau perpétuel...) ainsi que des melons amer du Vietnam (très bons pour la santé) et autres légumes du sud est asiatique.

-un hôtel à insecte en cours

-une optimisation des espaces libres (pergola, culture en cageots dans l'allée ) et des verticalités (tours à fraisiers, gouttières à fraisiers, treillis pour légumes grimpants...)

-des nichoirs et mangeoires de "récup" pour oiseaux et chauves souris

un futur proche avec :

-une gestion de l'eau à venir avec une sorte de baissière en récupérant les eaux pluviales ainsi qu'une mare pour accélérer la biodiversité

un nichoir hérisson à venir et peut être à écureuil ou chouettes

et puis en futur plus éloigné: 

une ruche sans récupération de miel...

un poulailler...